Le clan des divorcées 

Il y a peu de temps, dû à ma prédisposition certaine pour l’éveil  nocturne induit par l’allaitement de 2heures du matin, je tombais sur des copines qui en temps normal ne m’apparaissaient que sous la forme d’un « j’aime » sur facebook. 

Apres le banal coucou ca va? Vinrent alors les confidences.

Ou plutôt : après que j’aie fini de raler sur mon mari qui ronflait dans la pièce à côté et pesté sur la condition de maman que je suis, sortait alors le « je suis entrain de divorcer » que je ne voyais pas venir. 

Puis le pourquoi, le comment, et tes enfants, et le « serieux??? » sortaient tous seuls. 

Ce fût difficile pour moi de réaliser qu’une copine,belle et géniale, que j’ai connue depuis le lycée puisse me dire qu’elle a foiré quelque chose ( ou plutôt qu’il y eu un enfoiré) et qu’elle doit tout recommencer à zero, reconstruire et envisager les choses autrement. 

Surtout quand la fille qui te débite ça etait, est toujours sûrement, une des filles les plus sûres d’elle, intelligente, belle, pas conne, bref le genre de fille que j’ai voulut être au lycée et que que n’ai jamais été 😄. 

Le genre : zero acné, cheveux géniaux, notes top, petit ami tip top, amis formidables, famille top, bref une vie de rêve. 

Moi c’était plutôt biactol, cheveux gras si j’vais le malheur de pas les laver 1 jour, copines têtes d’ampoules, copains tarés, timide à en crever, je peux aisément me definir comme faisant partie du décor. 

Et voilà que miss janvier se mettait à m’envier, moi qui ne dormais que 3h par jour, qui s’embrouille avec son mari pour un rien. Moi et mes kilos en trop, mes enfants capricieux … ma vie quoi. (T’es sure?) 

En bonne copine je compatissais à son malheur, je pensais surtout à ses enfants, et je changeais la couche de mon bébé. 

Puis re-belote, une autre copine me raconte le même scénario…. dont le personnage principal est invariablement un enfoiré, un … bon, tu vois quoi. 

Là, j’ai pris un coup. 

Il vous arrive quoi les filles? 

Bordel, vous avez perdu de votre niaque, de votre aura ou quoi?

J’ai alors décidé de secouer mon cocotier, en l’occurrence Mr Guigui, pas question de s’endormir ! 

On etait en pleine zone de turbulences post grossesse, mais on tient la route.

J’aurais aimé avoir la solution miracle pour rebooster les copines, mais je ne peux juste que leur envoyer pleins de bonnes ondes ! 

Boucler la boucle

Voilà, la boucle est bouclée : accoucher un 20 Août il y 8 ans de cela et sortir de la même maternité le 20 Août 8 ans après. 

Les 2 sorties ni les entrées ne sont comparables.

Il y a 8 ans, après de longs mois penibles tant physiquement que psychologiquement, Poupounette est venue au monde. Non sans difficultés pour moi, car ce fut cauchemardesque. 

Mais ce n’est rien par rapport à la suite. 

Ce qui explique d’ailleurs le fait que je n’ai plus voulut repasser par la case maternité avant.. 7 ans ! 

Mais je voulais 3 enfants, et de préférence du même père 😀, donc et bien j’ai pris mon mal en patience et décidait d’avoir Doudoule puis Boubounette. Ces deux là n’ont qu’un an et demi de différence, et je ne conseille à personne de suivre mon exemple. 

Sauf si tu es adepte du masochisme ou que tu as 3 servantes à ton service. 

Bref, avec le recul je dirais que ma deuxième grossesse fût la meilleure.

Bien qu’elle m’ait offert son lot de stress, cette deuxième grossesse est celle qui s’est le plus rapprochée de ce que j’attendais. 

La troisième fut synonyme de beaucoup de fatigue, et de tracas ( le souvenir de mes premiers mois en tant que maman reviennent la) d’emmerdements, et de ras le bol. 

Et cela se voit dans le caractère des mes 3 différents enfants: la première hyper stressée de tout ( oui elle a absorbé tout mon ressenti quand elle était bébé), le deuxième tout joyeux ( pareil sauf que j’étais enfin contente presque heureuse)et la troisième hélas, est en passe d’être une névrosée chronique au vu de ce qu’elle absorbe depuis sa naissance. 

C’est très égoïste de faire des enfants sachant déjà tout ça, oui je sais, mais ils sont merveilleux et vous aiment plus que tout,alors maman on re-signe car on sait ce qu’on gagnera à la fin.

Quand tu t’ennuies

Bon, j’ai déja écrit sur « le bonheur d’avoir un mec geek » (note l’ironie), mais bon je ne l’ai jamais fait sur « le plaisir d’avoir un enfant avec un geek ».

Mais je ne vais pas le faire, non, sinon cette espèce risquerait la disparition et franchement un geek qui serait en voie de disparition serait un geek insupportable ( déjà que là, c’est pas un cadeau….)

Alors je vais résumer: j’ai deux enfants et bientôt un troisième.

Je suis mariée, et toujours avec le papa.

Je précise tout ça car: être maman d’une fratrie c’est pas chose simple, mais encore: les avoir fait avec un geek c’est comme avoir des enfants avec grand adolescent (voire même un gros bébé, selon la chose qui le captive sur son ordinateur).

Car à ta vie de couple tu diras adieux, quoique non: tu te sentiras rajeunie, car ce que tu vas vivre te rappeleras la relation que tu as pu avoir avec ton petit ami du lycée/de jeunesse.

Tu te surprendras à gronder ton mec parceque « c’est l’heure de diner, arretes de jouer » ( formule adaptable à n’importe quelle situation de vie ordinaire) et idem pour tes enfants.

Je ne sais pas ce que font les autres maris après le dîner: vu que le mien se rue sur son ordinateur jusqu’au milieu de la nuit., je me suis souvent demandée ce que faisaient les autres hommes, les autres couples ( moi je larve la télé via mon ordinateur portable).

Que faites-vous les soirs après manger, une fois que vos enfants sont couchés et que le lave vaisselle tourne?

Heureusement personne ne m’a jamais posé cette question, car oui, je larve.

Certes je couve mon troisième, mais de toute manière, je ne sais pas ce que j’aurais fais d’autre.

Donc toi qui fantasme sur une vie rêvée avec un geek, reviens sur terre.

A moins que ta vie rêvée c’est d’avoir tes soirées rien qu’à toi et que tu surkiffes les soirées avec tes copines-amies-copains-amis ! Que tu préfères retrouver ton mec en fin de soirée, alors oui tu seras heureuse.

Moi j’ai passé l’âge, oui j’ai largement dépassé la trentaine et je n’aspire qu’à des soirées en amoureux.

Ah merde, c’est peut-être ça le truc qui coinçe: va jouer les amoureux après 2 gosses et un autre dans le tiroir.

Bref, c’est la loose.

ennui1

 

3

On ne l’attendait pas si tôt, mais notre petit ou notre petite dernière est en route.

Attendu pour cet été, on verra bien comment ça se bidouille. Pour l’instant « la fin du monde » comme le dit ma gynéco est passée: les 3 premiers mois ont été pas faciles faciles. Le seul point positif c’est que bébé va bien et oh miracle, au bout de 3 mois de grossesse, j’avais perdu 3 kilos! Alors oui, vent de panique chez la gynéco, mais le petit haricot pousse bien et c’est le principal.

Nous allons donc passer de 2 enfants à 3.

L’infériorité numérique parentale est pour bientôt.

Je suis pour le moment noyée sous la paperasse, pour le congé mat’, toussa toussa.

Je pense faire un congé parental après.Mais j’hésite sur la durée de ce « congé » (quel est le con qui a trouvé cette appellation concernant ce temps où au lieu d’aller bosser , tu vas t’occuper de ton enfant, mais qu’aux yeux du monde, tu seras donc EN CONGES !!! )

Je veux prendre une poussette double pour aller tous les 3 chercher Poupounette à l’école.

Hum, « la poussette double » mériterait tout un épître, mais bon, je n’ai pas encore arrété mon choix. Mon coeur est encore très attaché à la Yoyo. Traites-moi de bobo si tu veux, cette poussette elle déchiiiiire.

Je t’avoue que je suis crevée à l’idée d’un 3ème enfant (nuits blanches, poussée dentaire, toussa..) mais je pense que dans 20 ans quand je regarderais derrière, rien ne restera si ce n’est mes enfants. Le reste sera emporté par le vent.

Voilà pour les news, il est l’heure de filer sous la douche (enfin!) il fait bon de garder un semblant de propreté, déjà que ta vie de couple a fondu comme neige au soleil depuis que tes enfants ont débarqué.

Sur ce, bonne nuit.

 

 

Viens chez moi, j’habite dans le 11ème…

Quand on est sortis du métro pour visiter le 2 pièces dans lequel on allait vivre, Guigui et moi on ne s’est pas attardés sur ce qu’il y avait autour.

On y est restés presque 10 bonnes années,  dans cette rue désormais célèbre du 11éme qui n’a rien demandé à personne.

On y a vu des vertes et des pas mûres, nous étions jeunes et le quartier n’etait ni trop bruyant, ni trop calme, on y a rencontrés des personnes adorables, d’autres moins, la vie quoi.

Ce fut le premier foyer qu’à connu Poupounette. Quand nous l’avons quitté on n’a pas eu de pincement au coeur, car on est restés à une rue de là. C’est Poupounette qui a eut le plus de mal, je pense, guigui et moi nous n’avions qu’une hâte: aménager dans le nouvel appart’, plus grand,plus beau, avant même d’emballer le premier carton on était deja partis dans nos têtes !

Le nouvel appart est toujours dans le 11eme. On n’a pas eu a changer Poupounette d’ecole, les boulangères ont bien rigolé en nous voyant « déménager » d’une rue à l’autre.

Toujours fidèles au quartier.


Ce même quartier qui a été meurtri lors des attaques, là même où le 15 novembre, nous avions décidé d’aller bruncher dans un de nos restos préférés. Parce que les restos aux alentours avaient tous annulé les festivités prévues et donc restaient avec leurs stocks sous les bras, on a voulut y aller et continuer a vivre avec eux. 

Ce même quartier où en allant à la pharmacie, j’y ai trouvé des voisins, des heros. 

On continue à vivre, ensemble.

Je ressent même beaucoup plus d’attachement à mon quartier depuis. 

D’autres sont partis, il paraît, suite à toussa. 

Nous on a signé pour 30 ans au moins encore, alors si t’as rien de spécial à faire ce soir, viens chez moi j’habite dans le 11eme.

😘😘😘

Avent

Aujourd’hui nous avons acheté notre Vrai sapin de nouelle.

On était très enthousiastes dès le matin avec Poupounette, on a nettoyé l’appart, bougé les meubles, rangé, enlevé ce qui traînait dans le coin où on avait décidé deposer le dit sapin.

C’était sans compter sur la mauvaise humeur et le caractère merdique de guigui.

Oui, car monsieur a ralé pour le peu de choses qu’on lui a demandé. Bref il a bien hurlé que tout ça le faisait chier.

Du coup Poupounette n’a plus eu envie de décorer le sapin, moi non plus d’ailleurs. 

La magie et le coeur qu’on y a mis pour ce sapin n’y est plus. 

On a entassé les decos et pouf, voilà.


J’en suis désolée pour mes enfants, car durant mon enfance je n’ai eu que féerie et bonheur à Noël. 

Là elle ne m’a même plus demandé de décorer le reste de la maison ni rien ayant attrait à Noël, pourtant elle n’a pas arrêté toute la semaine!

On a tourné la page – limite « vivement que ça finisse donc toussa »-

On sera content des cadeaux mais on ira se coucher sans plus. 

Dommage, ça aurait pu/du être un très beau moment ce premier sapin dans notre nouveau chez nous. 

Ceci dit, il est sympa notre arbre non? C’est pas Doudoule qui dira le contraire !

Re

Ce fut long mais c’est le temps qu’il a fallut pour passer à autre chose.

D’abord, l’arrivée de doudoule.

Oui, parce que nous sommes désormais 4 depuis le 1er février! Poupounette a un petit frère et c’est la fête a la maison. Maman est sur les rotules et papa a pris du poids. 

Ensuite le boulot: basta, finito. Maman s’occupe de doudoule depuis que la grossesse l’a obligée à rester a la maison se reposer. 

Dans la foulée on a déménagé, dans le plus super des super appart’.

On est resté fidèles à notre quartier, je t’expliquerai plustard.

Bref, pas de nouvelles très bonnes nouvelles ce coup-ci. 

Et je remercie tout particulièrement Apple de me permettre de mettre à jour ce blog via mon téléphone, le tout en allaitant.

Voilà voilà.

Je bug..

Alors voilà, j’ai trouvé un boulot qui ne m’enchante pas dutout .

Mais la perspective de faire juste autre chose depuis 5 ans a été trop forte.

Donc me voilà à tra-vailler.MaisCommentFontLesFemmes-affiche_200

A mi-temps, un peu tous les jours, car grâce ou à  cause des nouveaux rythmes scolaires je n’ai pas eu à demander mon mercredi. Je fini tôt, c’est tout.

J’ai signé pour 1 an, et j’entame ma période d’essai.

Essai, justement, car toute notre vie (à Poupounette et moi) en a été chamboulé.

Je mettais déjà Poupounette au gouter, donc je l’ai un peu habituée à avoir de longues journées.

Elle pleure un peu-beaucoup les lundis, quand je la dépose au centre aéré (c’est les vacances éh!).

Mais sinon ça va.

J’ai dû courir la première semaine: entre Poupounette, Tutur, l’appart’, le bureau, car Guigui était en déplacement en Tunisie.

J’appréhendais et j’appréhende toujours, le jour où Poupounette tomberait malade.

Déjà en temps normal ça me tue de la savoir malade, et ben maintenant je sais pas hein…

Et puis mêlé à cela un boulot pas très jojo et le stress de la première semaine, je comptais sur le week end pour enfin passer du bon temps, mais là encore c’était sans compter sans Guigui qui a décidé de ne rien glander.

Busy woman doing many things at the same time

Bref, je le confesse j’ai buggé.

Je n’ai pas trouvé où ni à qui évacuer toussa toussa.

Tu sais ce genre de truc qui démontre juste que t’as une vie de merde au final…

Alors j’ai pensé laisser tomber le boulot.

Mais qu’est ce que ça aurait changé?

Rien.

Donc, alors j’ai décidé d’écrire une petite ligne sur mon CV, serrer les dents et tant pis si je me fais jeter.

Et continuer à voir ailleurs, pour peut-être trouver un truc plus sympa à faire.

On a abandonné le projet déménagement, et tout le reste.

Je pense bien que les prochians week end vont être aussi pénibles, oh pardon: Prochains, surtout après une semaine à courir…images

Mon seul dilemme est de faire en sorte que cela n’affecte pas Poupounette, mais bon c’est déjà trop tard: elle espérait déménager.

Pour le reste je ne pense pas que le fait que je travaille l’affecte.

Mais je dois faire gaffe et faire en sorte que mon humeur ne déteigne pas sur elle.

A vos marques…

Non, bien que j’aimerais bien parler de fringues et compagnie (quoique  non, merci je suis bien là),  mais nous – surtout JE –  sommes dans les starting blocs.

sarenza-course-2009

Et pour cause:

Guigui part en mission en Tunisie (oui y en a qui se font pas chier)

Le centre de loisir déménage, mais l’équipe sera la même, ouf.

J’entamerais mon premier jour de boulot lundi.

Bref je vais me retrouver avec une Poupounette et un Tutur le chien et un nouveau boulot.

La bonne nouvelle c’est que je n’aurais pas à courir, j’aurais normalement sorti Tutur après avoir déposé Poupounette, le plus compliqué sera le soir.

Car Monsieur Tutur doit aussi sortir le soir.

Avec le froid, ça va être dur de le sortir avec poupounette.

Il sortira probablement avant que je récupère Poupounette au centre de loisir.

Pour le reste, les courses etc… je projette de les faire avec Poupounette sur le chemin du retour.

Sachant que je n’aurais pas droit à l’appel à un ami en cas de pépin!

Oh, oui il y tata et les autres, mais bon, c’est pour dépanner.

Rien qu’en y pensant, ça m’enchante pas, et je plains les mamans solo.

Non sérieux, c’est pas jojo…

Heureusement qu’on n’a pas réservé pour le ski, on aurait eu l’air malins!

Toute seule !

Poupounette fait sa douche toute seule.

Elle sait se savonner, et se rincer partout.

Elle sait mettre seule son pyjama et sa culotte.

(D’ailleurs, c’est quoi ce truc de parents qui mettent pas de culotte ou de slip aux gosses le soir? Vous êtes pas un peu fous fous? OK c’est pas mes ognons..)

Elle mange seule, et plutôt bien.

Elle se brosse les dents toute seule.

Bref elle est autonome!